logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/11/2018

Redécouvrir notre origine sacrée grâce à la sagesse amérindienne

esprit clan.jpg

 

Je viens de terminer la lecture du livre Le pouvoir de votre clan selon la sagesse amérindienne de David Carson, paru aux Editions Vega.

 

L'auteur a passé beaucoup de temps avec des amérindiens, aînés, mères de clans, gardiens des connaissances, conteurs, guérisseurs, chamanes, etc.

Il nous propose de retrouver nos racines à travers l'exploration du règne animal, des plantes et des êtres de la nature.

 

L'auteur commence par nous expliquer ce qu'est un clan et d'où ils viennent.

Puis, il nous parle de chamanes et de chants.

Ensuite, il nous présente un à un les différents clans originels.

Il évoque ensuite le Tamia, l'esprit du porteur du temps.

Enfin, il nous offre une méditation pour aller à la rencontre de notre clan originel.

 

Voici un extrait : 

"De nombreux clans étaient guidés par des esprits animaux, mais un clan pouvait tout aussi facilement être informé par une plante ou même un objet comme une pierre ou un coquillage, ou une flèche, ou même par un élément comme le feu. Ces totems et leurs enseignements étaient le coeur mystique des clans. Le clan était une identité, une source sûre où être nourri, avoir une protection, ainsi qu'une réserve de puissante énergie donnée par la synergie. L'esprit des clans fut ce qui nous enseigna à l'origine ce que veut dire "être" : il nous a donné une guidance sur la façon de mener une vie qui soit bonne, qui ait du sens et qui soit dans la transcendance".

 

Ce livre nous apporte une meilleure compréhension de nous même et la découverte de l'esprit de notre clan. Cet esprit est là pour nous protéger des dangers, nous accompagner dans les périodes difficiles et nous ouvrir la voie vers la paix et l'harmonie.

 

Retrouvez le livre en entier ici : https://amzn.to/2SPwX2H 

23/02/2011

Méfiez-vous des « faux-verts », le greenwashing est partout !

Le greenwashing est une pratique qui consiste, pour les industriels notamment, à utiliser l’écologie à toutes les sauces, sans que cela soit justifié.

 

Quelques exemples de greenwashing

Je peux vous donner des tas d’exemples. Bien sûr, je ne citerai pas de noms, mais vous les reconnaîtrez facilement.

Une marque de cosmétiques met en avant le côté « naturel » de ses produits, en disant que 95 % de ses produits sont d’origine naturelle et en citant seulement 2 ingrédients bios… bizarre non ?

Maintenant, certains supermarchés ou discounters mélangent allégrement les termes « terroir », « Label rouge » et « bio »… essayant de nous faire croire que c’est la même chose. Or, les produits du « terroir » ou « Label Rouge » ne sont pas bios !

Sous prétexte de protéger l’environnement, certaines grandes enseignes mettent en avant le fait qu’elles proposent des produits en vrac et individuels, ce qui fait moins de plastique et de carton pour l’emballage. Oui, c’est bien mais, ce qu’elles ne nous disent pas, c’est que les produits proposés sont très très « industriels ». Donc, oui, ces produits sont bons pour la planète mais si c’est au détriment de ma santé, non merci !

Autre exemple : une marque de restauration rapide qui a changé la couleur de son logo. Elle a remplacé le rouge par le vert ! Pourtant, à part un ou deux produits bios et un effort sur l’emballage, elle est loin d’être exemplaire…

Tous les industriels utilisent maintenant, dans leurs pubs, des images associés à la nature, l’environnement. Or, la plupart d’entre eux sont loin de vendre des produits écologiques !

Je finirai mes exemples en citant un seul nom, Yannick Noah. Le week-end dernier, il a été décidé que Roland-Garros resterait à Paris, ce qui entraînera la destruction des Serres d’Auteuil. Yannick Noah a soutenu le projet et n’a pas compris pourquoi Françoise Hardy était contre. Il a dit qu’elle n’avait rien à voir avec Roland-Garros. Non, non, effectivement, ce n’est pas une joueuse de tennis professionnelle, elle a simplement signé la pétition contre la destruction des Serres d’Auteuil, par pure conscience écologique ! Noah s’est déclaré déçue par Françoise Hardy, il l’aimait bien avant. Eh bien, moi, j’aimais bien Noah, je pensais qu’il était écolo avec sa chanson « Aux arbres, citoyens ! » notamment. Mais, là, je me demande s’il ne fait pas non plus du greenwashing ?

 

Alors, ne vous laissez pas berner. Lisez bien les étiquettes.

 

Lisez bien les étiquettes !

 

Pour éviter de se laisser prendre par les « faux-verts », intéressez-vous aux produits que vous achetez, regardez les logos. Fort heureusement, les labels écologiques semblent bien surveillés. Bien entendu, il peut exister des brebis galeuses.

De toute façon, il suffit de lire la liste des ingrédients de certains produits des supermarchés pour les laisser là où ils sont. Si vous achetez ces produits en pleine conscience, cela vous regarde, vous avez parfaitement le droit.

Mais n’oubliez pas que « Naturel » écrit en grand sur un paquet ne veut pas dire bio ! S’il est vraiment bio, il doit comporter le logo AB ou le logo bio européen.

Mais, pour ceux qui se font prendre par les faux discours écolos, soyez plus vigilants. Il suffit de quelques secondes pour se rendre compte que vous avez affaire à des greenwashers.

Pensez à une chose : faire de l’écologie, du bio, du vert, du respectueux de l’environnement, cela coûte beaucoup plus cher aux industriels, de ce fait ils se contentent bien souvent d’un relookage du packaging pour faire plus écolo et ainsi tromper les consommateurs qui ne sont pas vigilants.

 

Mais, que voulez-vous le « vert » attire et fait vendre. Le seul moyen de contrecarrer les greenwashers est de ne pas acheter leurs produits !

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

04/05/2009

Prenez 5 minutes pour ...

Voici 2 extraits du livre de Jeffrey Brantley et Wendy Millstine, " 5 bonnes minutes pour soi le matin" :

"Le cadeau de la nature

La nature est abondante et généreuse et malgré tout, nous oublions souvent de prendre conscience des simples cadeaux de joie et de sérénité qu'elle nous offre. Prenez 5 minutes, et ...
- arrêtez-vous pour sentir les fleurs
- observez le vol d'un bourdon
- écoutez le bruissement du vent dans les arbres
- imprégnez-vous de la beauté majestueuse d'une chaîne de montagnes
- respirez l'odeur salée de l'air marin.
Demeurez conscient et goûtez toute la beauté qui entoure chaque moment. Lorsque vous prenez ce temps pour ouvrir vos sens aux plaisirs qui sont juste derrière votre porte, vous ouvrez votre esprit et votre corps au pouvoir reconstituant qui calme et guérit.

[...]

Traitez-vous comme un bon ami

Si quelqu'un vous demande de vous asseoir et d'écrire une liste de tous vos amis, penseriez-vous à vous inclure ? Commencer à se considérer comme un ami, c'est un changement profond dans sa relation avec soi et un pas de géant vers la guérison et la complétude."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

14/03/2009

Apprendre à protéger la planète

" La Terre, cette planète magnifique, est bien plus fragile qu’on ne l’imagine et la pression de l’homme, bien plus forte qu’elle ne peut le supporter. Les grands équilibres sont menacés et l’avenir de l’humanité compromis.
Nous savons, mais nous refusons d’agir. Le paradoxe est insupportable.

Il est grand temps que la prise de conscience se traduise dans les actes, individuels et collectifs. Le défi écologique, c’est une occasion magnifique de redonner du sens au progrès. C’est aussi une occasion unique de consacrer deux nouvelles formes de solidarité : la solidarité avec l’ensemble des êtres vivants et lasolidarité avec les générations futures.
Faisons jaillir ce nouveau monde, respectueux du vivant sous toutes ses formes, et que chacun devienne l’avocat de la vie.

Notre avenir est entre nos mains, il faut réagir, et vite. Le développement durable est bel et bien une révolution culturelle qui devrait nous conduire à changer de comportement, produire et consommer différemment, afin d’assumer pleinement nos responsabilités.
Réduisons notre impact écologique, la nature et l’humanité ont besoin de chacun de nous, là où il est. C’est un
combat qui demande la participation de tous. Relever le Défi pour la Terre, c’est se mobiliser au quotidien.

Ce que nous mangeons, les moyens de transport que nous utilisons, la façon dont nous nous chauffons… ; voilà autant d’actions qui nous lient à notre environnement. Aucune action individuelle n’est dérisoire. Chaque geste compte. Essayons, le temps faisant, d’améliorer nos comportements, échangeons nos bonnes idées et nos bonnes pratiques. Multipliées à l’échelle d’un pays, elles contribueront à réduire l’impact des activités humaines sur la planète. Alors faisons les bons gestes pour la planète !

Ouvrons le chemin, soyons citoyens de la Terre, les politiques et les industriels suivront."


Nicolas Hulot
Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme


A l’adresse http://www.defipourlaterre.org/outils/
vous trouverez de nombreux outils gratuits à télécharger pour apprendre à protéger la planète et devenir un parfait éco-citoyen.

22/09/2008

Aller nu-pieds

Voici un extrait du livre "Eau, le pied" de Katy Gawelik et Sébastien Kneipp :

"Aller nu-pieds voilà le moyen d'endurcissement le plus naturel et le plus simple.
Cela peut se faire de diverses manières, suivant l'âge et la condition des personnes.

Une fois que les enfants peuvent marcher, ils savent déjà se tirer d'affaire. Sans égards pour personne, ils jettent les souliers et les bas, qui gênent leurs pieds, surtout au printemps, et ils se sentent heureux de pouvoir le faire dans leurs ébats. Parfois ils blessent l'un ou l'autre orteil, ce qui ne les empêche pas de marcher de nouveau pieds nus.

Les enfants suivent en cela l'instinct de la nature, sentiment que nous autres, à notre âge, nous éprouverions aussi, si l'éducation et l'étiquette, qui nous enlèvent le naturel en voulant tout jeter dans un même moule, ne nous avaient pas privés, sous plus d'un rapport, du sens commun.

Les pieds, non moins que les mains et le visage, sont heureux de respirer quelquefois librement, de se délecter à l'air frais, de se mouvoir dans leur élément.
Avec de la bonne volonté et le désir sincère de conserver sa santé, tout le monde, même les gens les plus occupés, trouveront assez de temps pour se rendre ce service.
Un prêtre de ma connaissance allait chaque année, pendant plusieurs jours, voir un bon ami, propriétaire d'un grand jardin. La promenade du matin se faisait régulièrement dans ce jardin, dont l'herbe humectée par la rosée délectait les pieds nus et le corps, tandis que l'esprit était occupé à la récitation du bréviaire. Bien souvent ce prêtre louait, en ma présence, les excellents effets de la promenade à pieds nus.

Je connais toute une série de personnes d'un rang élevé qui, pour affermir leur santé, ne dédaignèrent pas un conseil d'ami et qui, durant la belle saison, essayèrent de marcher nu-pieds dans leurs promenades matinales à travers la forêt ou dans un pré isolé.

L'un de ces hommes, dont le nombre est relativement encore restreint, m'avoua un jour qu'il avait passé rarement une semaine de l'année sans être molesté par l'un ou l'autre petit rhume, mais que cette promenade si simple l'avait pour toujours débarrassé de cette sensibilité."


Téléchargez GRATUITEMENT cet ouvrage en entier sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com à la rubrique "Cadeaux gratuits".

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique