logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/08/2009

Soyez optimiste, votre cœur ne s’en portera que mieux !

Une récente étude américaine menée par Hilary Tindle, directrice de recherche pour l’Ecole de Médecine de l’Université de Pittsburg, a montré que les femmes de plus de 50 ans qui étaient optimistes avaient 30 % de risque en moins de décéder suite à une maladie cardio-vasculaire.

Cette étude, menée depuis 1994, a porté sur 97253 Américaines, ménopausées. Cette recherche concerne uniquement les femmes puisqu’elle a été commandée par The Women's Health Initiative, un institut national de santé américain.

 

Les résultats de cette étude montrent que les femmes optimistes faisaient moins d’hypertension, étaient moins diabétiques, fumaient moins que les pessimistes. Ces maladies étant souvent à l’origine des maladies cardio-vasculaires, il s’ensuit automatiquement que les femmes optimistes ont moins de risques de mourir à la suite d’une de ces maladies. Dans le même temps, l’étude montre que les femmes colériques avaient 23 % de risques en plus de contracter un cancer.

 

C’est vrai que l’optimisme joue un rôle certain sur le psychique. Finis le stress, les baisses de moral, les dépressions, le repli sur soi. C’est évident et nul ne peut remettre en cause cet état de fait. Mais, cette étude montre qu’il existe une corrélation entre le psychisme et le physique. Ainsi, pour schématiser, si vous êtes bien dans votre tête, vous serez bien dans votre corps.

 

Alors, voilà, on a trouvé la solution pour ne plus mourir d’un problème cardiaque ou d’un cancer ! Il faut être optimiste et tout ira bien ! Non seulement vous verrez la vie en rose, vous serez heureux mais, en outre, vous ne serez plus malade.

Ha, si la vie était si simple !

Au final, les résultats de l’étude s’expliquent en partie par le fait que les optimistes ont une vie plus saine : elles font plus d’exercices, mangent mieux et fument moins.

L’auteur de l’étude, Hilay Tindle, le dit elle-même dans une interview : les résultats sont à prendre avec prudence. Certes, il semble bien exister un lien entre pessimisme et risques de maladies cardio-vasculaires. Une corrélation existerait entre les facteurs psychologiques et la durée de vie. Il faudrait effectuer des recherches supplémentaires pour savoir si un traitement pour rendre plus optimiste induirait nécessairement une prolongation de la vie. Et, là, rien n’est moins sûr.

En effet, d’autres facteurs, environnementaux ou autres, influencent tellement la survenue des maladies, qu’il paraît difficile de conclure simplement que si vous êtes optimiste, vous vivrez nécessairement plus longtemps.

 

Toutefois, l’étude a pris en compte ces facteurs environnementaux comme le revenu, le surpoids, l’environnement pollué ou non, etc. et il s’avère que, parmi l’échantillon de femmes de même niveau, les optimistes ont 14 % de risque en moins de contracter une maladie cardio-vasculaire que les pessimistes.

Certes, le chiffre est de moindre importance mais montre bien que l’optimisme a une influence certaine sur la durée de vie. Peut-être pas très spectaculaire mais c’est toujours çà !

 

D’ailleurs, voir la vie en rose et ne pas avoir peur du lendemain, ne pas se tracasser pour rien, avoir des pensées positives, n’est-ce pas mieux que de tout voir en noir, de se préoccuper sans arrêt de l’avenir, d’avoir peur de tout, d’avoir des pensées négatives ?

Rien que pour çà, l’optimisme est préférable au pessimisme.

A vous de voir. Moi, j’ai choisi mon camp…

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

19/05/2009

Quel est l’objectif du développement personnel ?

Voici un extrait du livre de Michel Lacroix, « Le développement personnel, du potentiel humain à la pensée positive » :

« Les individus qui s’engagent dans le développement personnel désirent bien plus qu’une vie normale ; ils aspirent à une vie intense. L’équilibre les intéresse moins que la croissance. Ils sont mus par une aspiration au développement et non par des besoins de base. Ils recherchent non seulement le mieux-être, mais le « plus-être ». Ils ont soif de plénitude et désirent ardemment cultiver leur âme, conformément au projet, défini par Cicéron, d’une cultura animi.
Au lieu d’une existence qui serait seulement « adaptée », et qui leur semble presque ennuyeuse et stérile, ils rêvent d’une vie excellente, débordante de créativité, intensément heureuse. La santé psychique les occupe moins que ce que Nietzsche appelait la « grande santé », en laquelle se devine la figure du surhomme et qui s’exprime par un « grand oui à la vie ». Du reste, les formateurs reprennent volontiers à leur compte la maxime qu’affectionnait le philosophe de Sils-Maria : « Deviens ce que tu es ».
Vivre d’une façon intégrale, vivre au maximum de ses possibilités, tel est l’objectif du développement personnel.

[…]

Comment s’acquièrent la confiance en soi, l’optimisme, le bonheur ? Comment développer sa vie intérieure ? Comment les êtres exceptionnels « fonctionnent »-ils ? Peut-on construire un modèle de vie psychique efficace à partir de leurs témoignages et de l’observation de leurs comportements ? Ces exemples peuvent-ils servir à d’autres ? Telles sont les questions auxquelles le développement personnel, qui vise à découvrir les secrets de la vie excellente, tente de répondre. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages de développement personnel gratuits.

09/02/2008

Chat noir, mauvais œil, etc. Mythe ou réalité ?

Chat noir, mauvais œil, etc. sont des expressions que l’on emploie quelquefois quand on ne va pas très bien, quand notre vie ne se déroule pas comme on le souhaiterait, quand on a l’impression que l’on a tous les malheurs.

Effectivement, certaines personnes ont beau se démener, faire tout pour s’en sortir, elles n’y parviennent pas. A chaque fois, un obstacle leur barre la route, les empêche d’avancer.
Alors que pour d’autres individus, tout leur réussit. Il leur suffit presque de claquer des doigts pour que tout leur tombe du ciel. Ils travaillent moins que les autres. Il suffit qu’ils pensent à une chose pour qu’elle leur arrive. Leur vie se déroule sans encombres.

En regardant la vie de ces derniers, plus chanceux à son avis, la première catégorie ne peut que penser qu’elle est victime d’injustices. Elle s’imagine qu’il y a quelque chose qui la bloque. Les « malchanceux » pensent pourtant avoir tout mis en œuvre – autant, voire davantage que les chanceux - pour faire de grandes choses, pour réussir dans la vie.
C’est précisément pour cette raison qu’ils n’arrivent pas à comprendre pourquoi, eux, ils ne réussissent pas. Et, ils finissent par s’imaginer que leur malheur ne peut venir que d’une force supérieure, occulte.

Mais, n’est-ce pas bien commode d’utiliser ces allégories, « chat noir », « mauvais œil », pour trouver une explication aux problèmes que l’on rencontre dans notre vie ?
En même temps, à partir du moment où vous avez tout fait pour vous en sortir (études, formations, etc.), vous ne comprenez pas pourquoi vous ne réussissez pas. Vous mettez vos échecs sur le dos de la malchance, de la fatalité.
Au bout d’un moment, à force de subir des déboires, vous finissez par vous dire « A quoi bon ! ». « Cela ne sert à rien que je me démène pour m’en sortir puisque je n’ai pas de chance ».

Or, tenir un tel raisonnement, malheureusement très courant, est le meilleur moyen de ne pas vous en sortir. En effet, c’est la meilleure façon de ne pas avancer, de rester au même point, de ne pas évoluer et de continuer à subir les échecs.

Je ne dis pas qu’il faut se moquer de ces personnes qui croient au « chat noir » ou au « mauvais œil ». Certaines situations difficiles peuvent paraître tellement inextricables, tellement injustes, qu’il peut arriver que l’on se demande si quelque chose ou que quelqu’un, une force mystérieuse, ne vous en veut pas et vous empêche d’aller de l’avant.
Je suis persuadée qu’un certain nombre d’entre vous, subissant des échecs à répétition, s’est dit les mêmes choses.

Or, il s’avère que la force de notre pensée est telle que nous attirons à nous ce à quoi nous pensons le plus, c’est la loi de l’attraction. Ainsi si vous pensez toujours à vos malheurs ou au fait que vous n’avez pas de chance, vous attirez à vous les malheurs et la malchance.

Si vous pensez de manière négative sans arrêt, changez dès maintenant votre état d’esprit. Mettre sur le dos d’une force supérieure ses revers, ne vous fera pas avancer. Or, la meilleure façon d’avancer, c’est de se bouger et de persévérer.
Les échecs, tout le monde en connaît dans sa vie, malheureusement. Vous devez vous en servir pour rebondir et pour vous remotiver. Vous devez voir au-delà de vos problèmes actuels pour vous en sortir.


Vous verrez qu’en changeant votre état d’esprit, qu’en vous reprenant en mains, qu’en pensant de manière positive, vous connaîtrez des succès de plus en plus nombreux. La clé du succès, c’est vous.
Crevez le « mauvais œil », vous y verrez plus clair. Votre horizon ne vous apparaîtra plus bouché. Vous avez votre avenir entre vos mains.
Optimisme, persévérance, motivation, hargne, obstination, énergie, volonté, etc. doivent être les nouveaux moteurs de votre vie !


Pour vous aider à changer votre état d’esprit et chassez définitivement le mal-être, cliquez ici.
Le mal-être n’est pas une fatalité !

27/12/2007

Quelques citations entre les fêtes

Voici quelques citations extraites du livre de Paul Wilson "Le Petit Livre de l'Optimisme" :


"Jusqu'à la dernière miette

Si l'on vous disez que ce repas est le dernier, vous en savoureriez chaque bouchée. Or, chaque repas, chaque goût est unique. Eh quoi ! Prenez le temps d'en profiter. Et n'oubliez pas d'appliquer ce principe à toutes les expériences de votre vie..."


"Rien n'est jamais acquis

Il n'est jamais trop tard pour changer. La différence entre être un esclave de l'habitude et contrôler sa vie réside uniquement dans votre tête. Changez de point de vue. Il suffit d'y croire."


"Question de point de vue

On peut toujours imaginer un moment où rien ne saurait être pire. Mais rassurez-vous : il est rigoureusement impossible que les choses ne s'améliorent pas. Dès lors, comment ne pas espérer ?"




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/11/2007

Quelques pensées...

Voici un extrait du livre "Le petit livre de l'optimisme" de Paul Wilson :

"Les merveilleux lapins...

Quand la vie vous écrase, quand toutes les tragédies de l'existence vous paraissent insurmontables, retirez-vous dans un endroit calme pour y observer les animaux.
Regardez les lapins... les lapins qui passent... là-bas... les merveilleux lapins !
Voyez comme ils acceptent la vie telle qu'elle est : ils jouent, ils vivent l'instant.
Et ils s'en contentent.
Pourquoi ne pas essayer, vous aussi ?
Inutile d'être un lapin pour cela !



Liberté chérie

La plupart d'entre nous jouissons à présent d'une liberté individuelle qui, pour nos ancêtres, était tout au plus un rêve insensé.
Tirez partie de cette chance.
N'oubliez jamais que cette liberté est avant tout la liberté de choisir.
Et que les choix sont plus nombreux encore qu'il n'y paraît..."




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique