logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/09/2017

Et si on se mettait à trier et à ranger ?

ciao bazar.jpg

 

Je ne sais pas vous, mais moi je suis plutôt du genre bordélique à tendance conservatrice.

Le côté "je vais le garder, on ne sait jamais ça peut toujours servir" me vient de mon grand-père. Sauf que lui, il réutilisait vraiment tout un tas de choses ! Car il savait toujours où il avait rangé l'objet ou la pièce adéquate !

Mon problème est là, lorsque je pourrais réutiliser quelque chose en partie ou à un autre usage, souvent je ne me souviens plus où je l'ai mis !

Donc j'ai décidé de trouver une solution. J'ai d'abord lu La magie du rangement de Marie Kondo...mais finalement même si ce livre m'a intéressé, je n'ai pas trouvé suffisamment de motivation pour me mettre vraiment à l'action (à part quelques tris et rangements vestimentaires). Il me fallait donc une autre solution !

 

Là, je viens de lire le livre de Thomas Siceaux Ciao Bazar paru chez Le Courrier du Livre.

 

L'auteur est thérapeute par le tri (si si ça existe) et metteur en scène d'intérieur.

Son concept du déménagement sans déménager est une méthode de Tri conscient pour alléger nos intérieurs (nos maisons) mais aussi notre intérieur (notre coeur et notre esprit).

 

Dans le 1er chapitre, l'auteur nous parle du déclic. Le fameux élément déclencheur qui nous fait décider enfin de changer cet état de fait, qui de situation habituelle devient inconfort.

Dans le deuxième chapitre, il revient sur les racines de notre bazar en explorant nos peurs et leurs origines. On explore la peur du gâchis, la peur de manquer et la peur du vide, ainsi que d'autres obstacles.

Le troisième chapitre est consacré à la décision de passer à l'action. On apprend également à détecter nos besoins véritables. Pour nous aider, l'auteur nous propose une méditation guidée.

 

Au chapitre quatre, on attaque la deuxième partie du livre consacrée à la méthode du tri conscient. L'auteur nous propose de nous poser 5 questions concernant l'utilité des objets, à faire le deuil et à gérer ce qui sort.

 

Dans la troisième partie, on apprend de nouvelles postures. Le chapitre 5 est consacré aux piliers ressources de l'habitat. L'auteur nous propose également un test pour découvrir la qualité de relation entre nous et notre habitat. Il nous apprend également la technique du filtre POQ.

 

Ces chapitres 4 et 5 sont pour moi les plus importants du livre et le filtre POQ est absolument génial !

 

Dans le chapitre 6, l'auteur évoque la consommation raisonnée, l'achat juste.

Dans le chapitre 7, le dernier, il élargit son propos à la planète entière. Et ses propos correspondent à ce que je pense profondément, moi qui suis une intégriste-écolo !

 

Pour terminer, voici un extrait qui a résonné fortement en moi :

"Mais revenons à l'avaleur des choses, qui soulève un autre sujet. Celui du respect que l'on porte aux objets, ainsi qu'à tout ce qui a été nécessaire pour qu'ils existent. Car derrière un simple vêtement se trouve la créativité du styliste, le savoir-faire de la couturière, l'expertise du tisseur, mais aussi la fleur de coton, l'eau et le soleil pour qu'elle pousse, ainsi que la persévérance et la patience du récoltant et de ses employés. Connaître l'ampleur et la valeur des ingrédients qui constituent un seul et même objet peut rendre complexe le détachement et être un réel moyen de pression pour tout garder par peur de gâcher. Car en plus de toutes les ressources nécessaires à la fabrication d'un objet s'ajoutent la quantité de son tirage, la préciosité et la rareté de ses matériaux, la réputation de son fabricant. Mais avoir à l'esprit l'ensemble de ces ingrédients est également un puissant antidote au gâchis. C'est une prise de conscience qui crée des économies par des gestes simples, qui vident les bouteilles de shampoing jusqu'au bout, ne remplissent le frigo que quand il est à 80 % vide, achètent de nouveaux bouquins uniquement quand la pile "à lire" est au plus bas.

En revanche, quand cette conscience est portée à outrance et pousse à tout garder pour ne rien gâcher, dans l'hypothétique potentialité que cela serve éventuellement peut-être un jour futur à ceci ou cela, c'est votre espace vital que vous gâchez. Pour finalement vivre dans une maison gavée comme une quincaillerie où le moindre centimètre cube est occupé."

 

Ce n'est pas seulement un livre sur le rangement, finalement ! C'est beaucoup plus que ça. C'est un livre qui nous fait prendre conscience d’énormément de choses... C'est un tri en profondeur qui ne concerne pas que nos placards.

 

Retrouvez le livre en entier ici : http://amzn.to/2xZVdVy

28/03/2009

Le rangement, c’est important même pour les enfants

Comme vous le savez, l’ordre, le rangement sont importants dans une maison. On se sent tout de suite mieux dans un logement bien rangé. D’abord, c’est plus sain. En plus, cela facilite grandement la vie. Si vous mettez vos affaires n’importe où, vous perdez un temps fou à les retrouver.
Bien entendu, ce n’est pas marrant de ranger. Certaines personnes, plutôt maniaques, aiment passer leur temps à tout ranger minutieusement. Mais, pour d’autres, cela s’apparente plutôt à une corvée. Ils se sentent obligés de l’effectuer et ils l’accomplissent tout de même parce que c’est nécessaire pour bien vivre dans une maison. D’ailleurs, une fois le rangement effectué, on éprouve une telle satisfaction que l’on ne regrette pas d’avoir consacré du temps à cette tâche.
Si vous êtes parents, le rangement peut rebuter davantage car vous devez très souvent passer derrière vos enfants ou les disputer sans arrêt pour qu’ils vous aident à ranger. Hé oui, c’est difficile d’inciter les enfants à le faire sans rechigner.

Il existe toutefois quelques petits moyens d’y parvenir sans trop de difficultés.
Si vous voulez que vos enfants soient, eux aussi, enclins au rangement, donnez-leur l’exemple. Si vous rangez, ils le feront aussi, c’est aussi simple que cela. S’ils sont petits, expliquez-leur pourquoi le rangement est important. Dites-leur que c’est plus sain, que cela facilite la vie, que cela n’est pas une perte de temps, bien au contraire, qu’ils n’auront pas de difficultés à retrouve leurs affaires, etc. S’ils sont réticents, faites-les participer au rangement. A plusieurs, le rangement passera mieux. Indiquez-leur comment il faut procéder. Guidez-les. Dites-leur que cela vous aidera beaucoup et que le temps que vous gagnerez pourra leur être entièrement consacré en sorties, par exemple. Expliquez-leur également que, comme vous vivez à plusieurs dans la maison, il faut que tout le monde y mette du sien pour que cela ne soit pas le chaos dans chaque pièce. En fait, c’est une manière de leur apprendre le respect des autres.

Bien entendu, il faut adapter vos exigences en fonction de l’âge de vos enfants. Cela doit se faire de façon progressive. Petit à petit, votre enfant en fera un peu plus. Vous pourrez lui en demander davantage au fil du temps. Si vous êtes trop exigeant dès le départ, il considérera cette tâche comme insurmontable et il rechignera à l’effectuer, ce qui est normal d’ailleurs. N’hésitez pas à utiliser de grands bacs en plastiques colorés, des hamacs à peluches, etc. Il existe actuellement de nombreux types de casiers, tiroirs, coffres, commodes et autres, de couleurs vives et d’aspects ludiques qui faciliteront le rangement pour vos enfants. Mais, tenez bon : si vous avez décidé que votre enfant rangerait ses jouets, attendez qu’il le fasse. Ne le faites surtout pas à sa place. Si vous cédez, il ne rangera jamais.

A ce propos d’ailleurs, une des choses à surtout éviter est de considérer le ménage comme une punition. Pour punir vos enfants, ne les menaçaient pas de devoir ranger leur chambre. Ils associeront le rangement à une punition !
Le rangement n’est pas une punition, c’est un apprentissage de la vie comme un autre. En apprenant à ranger, vos enfants apprendront l’ordre, le goût du travail bien fait. Cela les responsabilisera. Cela leur servira à l’école mais aussi dans leur vie professionnelle plus tard.

Dans le même ordre d’idées, n’imposez pas à vos enfants une façon particulière de ranger leur chambre, par exemple. C’est leur territoire et c’est à eux de la ranger comme ils l’entendent. C’est surtout le cas pour les adolescents. Ils n’aiment pas trop que vous vous immisciez dans leur chambre. Ils aiment avoir leurs petits secrets, leur endroit à eux. Ne prenez pas la fâcheuse habitude de ranger leur chambre quand ils ne sont pas là. Cela ne pourra qu’engendrer des conflits tout à fait justifiés. Rappelez-vous votre propre adolescence…
Le principal est que leur chambre soit rangée correctement et peu importe la façon dont c’est fait. N’oubliez pas, là non plus, le côté ludique, proposez leur par exemple de recycler de vieux cageots qu’ils auront au préalable bombés aux couleurs de leur choix. Chacun a sa propre vision du rangement et de l’ordre. Leur façon de procéder n’est peut-être pas plus mauvaise que la votre, finalement.

Le rangement dans la maison est une affaire de tous. C’est nécessaire pour bien vivre. Donc, n’en faites pas une corvée. Faites participer toute la famille. Cela sera plus convivial et vous aurez fini plus vite. Mais, ne soyez pas trop exigeant. Un petit désordre de peu d’importance n’a jamais tué personne.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique