logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/11/2015

Solidarité envers les victimes et leur famille

DSCN9312.JPG

 

En ce jour, 

toutes nos pensées 

vont vers les blessés 

et les familles des victimes.

 

ruban-noir.gif

21/01/2009

Ho lala, c’est la crise !

Au cas où vous ne seriez pas au courant, la France et le monde sont en pleine crise financière. Les temps sont durs pour tout le monde : perte de pouvoir d’achat, chômage menacent une grande partie de la population.

Comment devons-nous réagir dans ce cas-là ?
La plupart du temps, on nous dit qu’il faut faire le dos rond et attendre que çà passe. Bon, au premier abord, cela paraît la réaction logique. En effet, comme on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, peut-être vaut-il mieux ne plus rien dépenser, ne plus sortir, faire des économies, ne plus s’autoriser aucun petit plaisir, etc. et attendre que la crise finisse.
Mais, en y regardant de plus près, vous le voyez tout comme moi, cela ne semble pas être une perspective très réjouissante. C’est même encore aggraver davantage les conséquences fâcheuses qu’a la crise sur notre moral.

Pourquoi ne cherchez-vous pas, au contraire, à profiter de la crise ?
Beaucoup me prendront certainement pour une illuminée, mais je suis persuadée que la crise peut vous offrir de grandes opportunités, à condition que vous soyez prêt à les saisir.
C’est le moment où vous devez foncer, relever la tête et vous battre pour conserver ce que vous avez ou pour acquérir ce dont vous rêvez.
Arrêtez de penser continuellement au futur ou au passé. Pensez avant tout à vous réjouir de l’instant présent et à saisir tous, je dis bien tous, les petits moments de bonheur qui se présentent. Mis bout à bout, ils vous feront voir votre vie sous un meilleur jour.

De toute façon, à quoi cela sert-il de vous morfondre ? Qu’est-ce que cela vous coûte au fond d’adopter une telle façon d’agir ?
Choisir entre rester chez soi, avec la peur au ventre et s’enfermer dans l’immobilisme ou sortir de chez soi, foncez et gardez le moral, je pense que le choix est vite fait.
Vous devez montrez à tous, et à vous en premier, que vous êtes plus fort que la crise et qu’elle ne vous mettra pas à terre. En conservant continuellement cet état d’esprit, vous pourrez accomplir de grandes choses. Comme vous le savez, les optimistes, les personnes positives réussissent mieux que les autres !

Vous devez également vous tenir prêt à saisir les opportunités qui passent. Et dans les moments de crise, les opportunités sont plus grandes. Je ne dis pas que vous devez profiter du malheur des autres en ramassant les pots cassés. Mais, vous avez certainement dû vous rendre compte que des occasions de toute sorte fleurissent un peu partout. Vous pouvez, par exemple, acheter une voiture à moindre coût, partir en voyage pour pas cher, acheter une maison moins cher (si votre prêt immobilier vous est accordé). Ces exemples ne concernent que les individus qui ont quand même un pécule mais il existe encore en France des individus qui ont de l’argent de côté. Ils seront d’ailleurs de plus en plus nombreux dans la mesure où les gens préfèrent épargner plutôt que dépenser, par peur de l’avenir.

Pour les autres, ils ne doivent pas se laisser abattre. Ils doivent chercher le moyen de s’en sortir. Et la crise peut les y aider : les organismes, les associations sont de plus en plus nombreux à secourir les personnes démunies. Je ne dis pas qu’elles ne faisaient pas leur travail avant mais, avec la crise, la solidarité se fait plus grande et les aides également. Tout le monde se soutient et les cris d’alarme se font de mieux en mieux entendre. La mobilisation semble générale. Ainsi, les opportunités sont de plus en plus nombreuses. A vous de les saisir et surtout de ne pas avoir peur de demander de l’aide.

Certes, tout le monde ne sera pas sauvé mais si vous avez le moral, si vous ne vous laissez pas aller, la crise, qui passera forcément un jour, vous aura touché le moins possible et vous aura, peut-être, au contraire, offert la chance de vous en sortir.
De plus, en vous bougeant maintenant, quand la crise sera finie, vous aurez pris une longueur d’avance sur les autres, sur les pessimistes, les attentistes, les craintifs et vous en retirerez avant tout le monde de plus grands bénéfices.
D’ailleurs, n’oubliez pas que l’idéogramme chinois qui représente le mot « crise » est composé de deux signes qui signifient à la fois « danger » et « chance ou opportunité ».
Donc, à vous de choisir et d’adopter le bon comportement : la crise ne sera peut-être pas aussi mauvaise pour vous.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

16/11/2008

Une chance pour l’écologie

Voici un extrait de l’Edito de La Chouette paru dans l’Ecolomag n°6 de novembre-décembre (dont vous pouvez lire le n° en entier gratuitement ici http://www.ecolomag.fr)

«Au risque de me faire voler dans les plumes, si j’osai, je dirai « Vive la crise ». Seule la compassion pour toutes ces petites gens qui se sont fait plumer et ont vu leurs économies –souvent de toute une vie de labeur – s’envoler, me retient.
Et pourtant, l’explosion de la bulle financière et la mise à l’index d’une mondialisation dénuée de vision et de valeurs est peut-être une chance pour une autre voie, loin de l’argent roi et de la surconsommation dopée au crédit.
Une voie ou l’évaluation de l’individu ne se ferait plus sur sa facilité à satisfaire ses sens et ses envies mais sur sa capacité à donner un sens à sa manière de consommer et donc à sa vie, sur une planète que nous savons tous menacée.

La crise du système bancaire n’est pas uniquement ponctuelle et sectorielle, comme on voudrait nous le faire croire, mais bien globale et systémique. Construction, automobile, distribution, sidérurgie, médias, monde du luxe et de l’art se réveillent avec la gueule de bois avant l’heure. Ramage et plumage en piteux état. L’esprit trop embrumé pour trouver un moyen de sortir du marasme.

En ces temps de fêtes de fin et de début de nouvelle année, qu’en principe on espère meilleure, il y aurait de quoi déprimer, s’il n’y avait ce fol espoir qu’une véritable société écologique puisse apparaître comme la seule solution viable et comme un chance à saisir pour une humanité en manque de valeurs. Un beau cadeau de Noël finalement, non ?

Et si, plutôt que de s’offrir tout un tas de trucs superflus et peu durables on s’offrait de la solidarité, de l’équitable et de l’éthique ? Si on faisait de ces périodes de grande consommation une période de grande compassion, et de Noël le jour du don utile. Si l’on remettait l’assiette du pauvre à la table de nos réveillons et que l’on échangeait nos gadgets pour du mieux être ? La fête n’en serait-elle pas plus belle, ne serions-nous pas plus fiers de nous et donc plus forts, pour affronter ces temps à venir que l’on nous prédit tourmentés ? »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

07/10/2007

Vous n’allez pas y échapper...

A moins que vous viviez sur une île déserte, sans aucun moyen de communication, vous devez immanquablement savoir que la France vit « rugby » depuis quelques temps, encore plus depuis que la France est qualifiée pour les ¼ de finale.
Mais, là n’est pas mon propos. Certes si la France bat la Nouvelle-Zélande, je serai contente. Et à l’heure où vous lirez ces lignes, vous connaîtrez le résultat. Mais, si ce n’est pas le cas : tant pis !

En fait, ce qui m’intéresse dans le rugby, ce sont plutôt l’esprit, les valeurs qu’il dégage. Les commentateurs, les spécialistes du rugby, les joueurs les mettent constamment en avant et nous donnent l’impression que seul ce sport rassemble ou plutôt, pour faire un jeu de mot, mêle toutes ces valeurs.
Ces dernières sont notamment la solidarité, le dépassement de soi, l’humilité, l’esprit
d’équipe, le respect, la persévérance. Rien que des valeurs que l’on aimerait, sans aucun doute, tous voir appliquer, respecter, en dehors du terrain.

C’est précisément ce qu’essaient de faire des chefs d’entreprise en France. Quelques-uns organisent même, pour leurs cadres, des séminaires « rugby » animés par d’anciens joueurs notamment. Ce n’est pas une blague. D’ailleurs, quand on regarde de plus près le monde du rugby et le monde de l’entreprise, il est évident que des similitudes existent. Le travail en équipe, la volonté de faire de son mieux pour le groupe, la conscience d’appartenir à un groupe, etc.

Il est indéniable que si l’on veut qu’une entreprise fonctionne de la meilleure façon possible, il faut que le groupe soit soudé, solidaire, combatif, regarde dans la même direction, possède l’esprit d’entreprise, se démène, se dépasse pour elle, obéisse au chef d’entreprise tout en faisant preuve d’initiative quand les circonstances le demandent. Les salariés doivent mettre en commun leurs multiples talents : chaque spécialité doit converger vers l’intérêt commun.
A côté, le patron (l’entraîneur) est, lui aussi, amené à travailler dans l’esprit rugby. Il doit s’imposer des règles strictes afin de ne pas mettre en danger son entreprise, sous peine de sanctions. Il doit se mettre au service de son équipe et doit faire preuve d’humilité. C’est bien le dirigeant de l’entreprise, c’est lui qui impose la direction générale à suivre mais il doit bien comprendre qu’il n’est rien sans son équipe, que s’il y a succès, c’est, en premier, grâce à elle.

Voilà, dans leurs grandes lignes, les convergences qui existent entre le rugby et l’entreprise. Elles ne semblent nullement être tirées par les cheveux.
Le rugby est bien un sport à part, où l’esprit, les valeurs sur le terrain sont primordiales. Ce n’est pas seulement, plaquer, se disputer le ballon, marquer des essais, c’est aussi être ensemble, se battre pour l’équipe entière, se dépasser…, bref, tout ce que tout le monde devrait faire dans la vie.

Certains pensent peut-être que l’on parle trop du rugby, que c’est exagéré, qu’il y en a marre… C’est compréhensible pour les personnes qui n’aiment pas le rugby. Mais à défaut d’aimer le sport, essayez d’adopter l’esprit et les valeurs du rugby. Cela ne pourra que vous aider à aller de l’avant et à être respectable et respecté de tous.
Un dernier petit point. N’oubliez pas un dernière valeur du rugby : la convivialité, avec la fameuse troisième mi-temps… encore une qualité intéressante à posséder !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique