logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/06/2017

Améliorez votre vie grâce à l'autohypnose

autohypnose.jpg

 

Je viens de terminer la lecture du livre de Jean-Louis Abrassart Pratiquez l'autohypnose paru chez Guy Trédaniel éditeur.

 

Jean-Louis Abrassart est thérapeute corporel, formateur, directeur de l'école du Toucher PsychoCorporel et auteur.

 

Le livre est accompagné d'un CD contenant 3 séances guidées pour trouver des solutions à nos problèmes, retrouver notre bien-être et réaliser nos objectifs.

 

L'auteur commence par faire un historique de l'hypnose, nous explique comment fonctionne l'hypnose et l'autohypnose.

Il nous explique notamment que notre conscient est en charge des fonctions d'analyse, de rationalité, de volonté, de mémoire à court terme. Le subconscient, lui, gère la survie et la régulation de notre corps, la mémoire à long terme, les habitudes, notre vie émotionnelle et notre imagination. Il nous détaille les différents bienfaits que l'on va retirer de ces séances.

Puis, il nous enseigne les bases de la pratique (le déroulement d'une séance, les différentes techniques de transe) et nous propose différents exercices.

Il nous enseigne ensuite la technique des autosuggestions personnalisées. Et, pour nous faciliter le travail, il nous propose une liste de suggestions couvrant tous les domaines de notre vie. On apprend également d'autres techniques pour approfondir nos transes.

L'auteur nous montre comment faire de la visualisation créatrice et comment l'associer aux suggestions afin de les renforcer.

Puis, il va plus loin en nous faisant découvrir la catalepsie, l'écriture automatique. Il nous explique comment induire dans notre corps des sensations de bien-être et comment diminuer la douleur.

Nous apprenons également comment dialoguer avec notre subconscient, puis comment utiliser l'autohypnose pour soulager te guérir nos problèmes de santé.

Enfin, on découvre comment intégrer tout ce que l'on a appris sur l'autohypnose dans notre vie de tout les jours et dans nos relations humaines.

 

En voici un extrait :

"Votre subconscient joue un grand rôle dans vos relations avec les autres. Si par exemple vous demandez à quelqu'un de fermer la porte, vous ne lui dites pas de la même manière si cette personne vous est sympathique ou si elle vous est antipathique. Vous utilisez les mêmes mots, mais votre voix, votre manière de parler, vos mimiques sont différentes. Vous ne le dites pas non plus de la même façon si vous êtes fatigué, préoccupé ou énervé ou si vous êtes tranquille et détendu. C'est votre subconscient qui exprime votre ressenti et votre humeur au travers de votre langage corporel et de votre voix, parfois en contradiction avec votre intention consciente. Les chercheurs considèrent que 85 % de tout ce que nous exprimons provient de notre subconscient et seulement 15 % de notre conscient. C'est à ces 85 % que les autres en face de nous réagissent, eux aussi souvent sans s'en rendre compte. L'autohypnose vous met directement en prise avec votre subconscient, elle vous permet de mieux gérer vos émotions, de réguler vos envies et vos désirs, de dépasser vos appréhensions, des domaines dans lesquels la volonté et la logique s'avèrent la plupart du temps inopérantes.

[...]

Votre subconscient est totalement sensoriel, il enregistre tout ce que vous percevez dans chaque situation, alors que votre conscient ne va retenir que quelques perceptions en fonction de ce qu'il juge utile, de ce qu'il recherche ou de ce qui le préoccupe. Dans les états d'autohypnose, sans le filtre du mental, vous avez souvent une perception beaucoup plus aigüe de vos sensations et de vos sentiments du moment ; également de tout ce que vous avez ressenti et éprouvé lorsque vous vous rappelez une situation passée, même ce que vous n'avez pas perçu consciemment sur le moment. Une séance d'autohypnose est une grande richesse sensorielle, elle vous remet en contact avec votre corps et votre ressenti."

 

C'est un livre très clair et vraiment bien fait, un guide pratique qui nous accompagne pas-à-pas dans la pratique de l'autohypnose. n livre indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'autohypnose et qui veulent améliorer leur vie.

 

Retrouvez le livre en entier ici : http://amzn.to/2qXRLL9 

 

18/02/2012

La pensée positive est-elle toujours efficace ?

 

tournesol3.JPG

 

 

Penser positif est devenu une véritable religion. C’est considéré comme le moyen le plus efficace pour aller mieux. Mais, la pensée positive est-elle aussi « positive » que cela ? N’est-elle pas dangereuses dans certaines circonstances ? Si oui, pour quelles raisons ? Voici quelques pistes…

 

 

Quand on fait des recherches sur la confiance en soi ou l’estime de soi, l’un des conseils que l’on donne en priorité est : penser positif ! Chez Katisa Editions, nous donnons généralement le même conseil. Pourquoi ?

 

Pourquoi penser positif ?

 

La pensée positive permet de changer votre façon de penser.

 

Prenons un exemple très simple.

Si vous pensez à longueur de temps : « je suis nul », vous n’avancerez pas et vous manquerez constamment de confiance en vous.

Par contre, si vous vous répétez : « je vaux quelque chose », vous serez plus enthousiaste et vous accomplirez de grandes choses.

 

Bon, c’est vrai, cet exemple est un peu caricatural mais il permet de montrer comment fonctionne la pensée positive. En fait, vous êtes ce que vous pensez. Il est possible, en suggérant des pensées positives à votre subconscient de changer votre façon d’être. C’est la base de la fameuse Méthode Coué.

 

Cela paraît hyper simple et hyper facile à réaliser. Il suffit presque de claquer des doigts, enfin plutôt de prononcer 1 ou 2 phrases, et hop ! vous vous sentez beaucoup mieux instantanément.

 

Mais, la réalité est-elle aussi simple ?

 

Est-ce si simple que cela ?

 

Si c’était si simple que cela, il n’y aurait plus de gens malheureux. Tout le monde nagerait dans le bonheur le plus complet !

 

Certes, parmi les gens malheureux, il y en a une bonne partie qui ne croit pas à la pensée positive et qui la dénigre.

 

Toutefois, il peut arriver que la pensée positive ne soit pas efficace pour certaines personnes. Elles ont beau se répéter : « Je suis heureuse, je suis efficace, j’ai confiance en moi… », elles continuent de sombrer inexorablement.

 

Et, pour certaines personnes, la pensée positive peut être même dangereuse !

 

Les dangers possibles de la pensée positive ?

 

La pensée positive serait fortement déconseillée aux dépressifs, selon une étude canadienne de 2009 (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19493324). Elle aggraverait leur état.

 

Selon cette étude, la pensée positive ne serait efficace que pour les personnes qui ont déjà une bonne estime d’elles-mêmes.

 

Ainsi, les dépressifs auront beau se dire « tout va bien ! », ils sombreront encore plus dans la dépression dans la mesure où les changements attendus ne viennent pas. Leur confiance en eux sera donc encore plus faible.

 

Cette démonstration se tient et est tout à fait logique. Toutefois, d’après notre expérience de la pensée positive, il semblerait que l’étude effectuée soit un peu de parti pris et légèrement faussée.

 

Pratiquer la pensée positive ne signifie pas uniquement répéter, à longueur de temps, « je vais bien, tout va bien », il s’agit de croire réellement à ce que l’on dit.

 

Ainsi, il est possible, même pour les dépressifs, de rendre la pensée positive efficace.

 

Comment rendre la pensée positive plus efficace ?

 

Voici idées pour y parvenir :

 

1) La pensée positive n’est pas aussi simple qu’elle y paraît. Si vous vous répétez, en travaillant, en regardant la télé ou en surfant sur le net « je vais bien, je suis heureux », pensez-vous réellement que vous irez mieux ?

 

Cela paraît difficile. Pour que votre subconscient enregistre votre nouvelle façon de penser, vous devez être au calme et concentré.

 

2) Vous devez croire ce que vous vous suggérez. Si, aussitôt que vous vous dites une phrase positive, vous pensez immédiatement après « c’est n’importe quoi, je suis nul en réalité », la pensée positive s’annule immédiatement.

 

Votre pensée positive ne doit pas être mécanique, elle doit envahir tout votre être. Vous devez ressentir cette façon de penser, l’imaginer.

 

3) La pensée positive doit s’accompagner d’actes concrets et d’un travail sur vous profond.

 

Vous devez vous bouger et chercher à vous en sortir, en allant vers les autres et en mettant en place un plan d’action. Et, à chaque fois que vous accomplirez quelque chose de positif, vous devez vous en féliciter. Votre réussite vous apportera la preuve concrète que vous valez vraiment quelque chose.

 

La pensée positive vous aura simplement aidé à vous bouger. Elle demande un élément en plus pour être vraiment efficace : vous bouger !

 

Bien entendu, au début, si vous êtes vraiment au fond du trou, vous ne pourrez accomplir que de petits exploits. Mais, petit à petit, grâce au Kaisen, vous irez de plus en plus loin. C’est là que la pensée positive est primordiale : en vous suggérant que vous êtes plus ouvert, plus enthousiaste, plus sûr de vous, etc. vous allez réussir à aller vers les autres, à vous ouvrir davantage, à demander de l’aide, vous croirez à ce que vous dites puisque, concrètement, c’est ce que vous avez réussi à faire.

 

En guise de conclusion…

 

La pensée positive, ce n’est pas, rester dans votre fauteuil et vous dire des phrases machinalement, c’est croire en ce que vous dites et vous bouger, pour faire en sorte que votre pensée se transforme en actes.

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

30/10/2010

La force de volonté

Voici un extrait du livre d’Elmer E. Knowles, « Comment Développer Votre Force de Caractère » :

 

 

« Action positive et action négative

La Force de Volonté se présente sous deux aspects qui, chacun, sont indispensables pour corriger les traits du Caractère. On peut les dénommer :

"Volonté positive d'agir" et "Volonté négative d'agir".

Il serait malaisé de déterminer la plus importante de ces deux formes de Volonté. Mais le simple fait que le double aspect de la Volonté a été mentionné, permettra de démontrer combien il est utile de mettre à contribution les services que rendent ces deux Volontés distinctes, car l'essence de la Volonté réside aussi bien dans l'interdiction que dans le commandement et celui qui vise à acquérir la "Maîtrise de Soi" doit les développer simultanément.

Ce point est assez important pour être examiné plus simplement. L'homme primitif est une créature impulsive ou positive et il n'est, pas plus que l'animal sauvage, soumis à une Volonté de commandement ou de restriction : Il a faim, il mange ; il est en colère, il frappe...

Mais, lorsqu'il a développé en lui d'une façon égale la puissance d'interdiction de la Volonté, ainsi que la puissance positive, il n'agit plus de même. Bien qu'il ait faim, il peut se priver de manger, soit par crainte de troubles digestifs, soit qu'il ne veuille pas priver quelqu'un d'autre de sa nourriture.

Même sous le coup de la colère, il peut refréner son envie de frapper et cette retenue peut être motivée par la magnanimité ou par la crainte de rencontrer une force supérieure à la sienne. De toute façon, il s'est développé en un tel homme une faculté d'inhibition, faculté dont l'importance dans la formation du caractère s'allie à celle de la "Volition" positivement active.

La véritable signification de la volonté

Il résulte de ce qui précède que, lorsqu'on parle de "Volonté faible" ou de "Volonté forte", on envisage le degré de contrôle que possèdent les dispositions supérieures sur les tendances inférieures, ou le pouvoir de subordonner les désirs égoïstes aux altruistes.

Il est scientifiquement prouvé que les idées enregistrées pendant le sommeil sont d'une ténacité remarquable. Ce fait est probablement occasionné par l'activité toute particulière de l'esprit subconscient.

Avant de s'endormir l'élève concentrera donc sa pensée d'une façon nette et précise sur un sujet donné. Cela constituera pour lui un excellent exercice qui l'aidera à développer sa force de Volonté.

Il est également recommandable, quelques instants avant de se mettre au lit, de faire une suggestion répétée et énergique. Celle-ci occupera l'activité du subconscient pendant les longues heures de la nuit, fortifiera la Volonté et permettra à l'élève de rejeter le défaut qu'il désire détruire.

Toutefois, pour que ces exercices de Volonté puissent fortifier et développer le Caractère, l'élève doit maintenir son esprit dans un état de certitude et de persuasion. Pendant ses heures de plus grande activité, l'esprit subconscient devra être pénétré de cette sensation, sans laquelle le résultat serait douteux. »

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les guides gratuits. Consultez également la rubrique "La Boutique des amis", vous y trouverez forcément l'ouvrage dont vous avez besoin.

06/12/2007

Faut-il avoir peur de l’auto-hypnose ?

« Auto-hypnose », « hypnose » sont des mots qui peuvent effrayer quand on ne sait pas exactement de quoi il s’agit. On a tous en mémoire ces scènes où l’on voit des pseudos médecins hypnotiser une assistance entière d’individus dans le but de leur faire faire des mouvements particuliers, prendre des positions incongrues, etc.
C’est vrai que si vous vous arrêtez à ces images sensationnelles, vous pouvez légitimement avoir peur de l’hypnose et vous en méfier.

Mais, en précisant, en approfondissant davantage le sujet, en définissant tout simplement ce que sont l’hypnose et l’auto-hypnose, la peur s’atténue dans la mesure où il n’y a rien de mystérieux, d’énigmatique là-dedans.

Ainsi, « l’hypnose » vient du grec « Hypnos », qui était le Dieu du Sommeil. Donc, a priori, l’hypnose a un rapport avec le sommeil. En fait, ce rapport est assez lointain dans la mesure où celui qui est hypnotisé ne dort pas, il est au contraire tout à fait conscient et lucide de tout ce qui passe autour de lui. Par contre, il ressemble, de l’extérieur, à une personne en train de dormir.
L’hypnotisé a une perception du monde extérieur différente : les bruits, les mouvements, le temps, etc. n’ont plus la même valeur qu’avant. Cela laisse la place à une plus forte concentration et à une réorganisation de l’attention. L’imagination, la libre association des idées prennent le dessus, un peu comme lors d’un rêve éveillé. Il peut fixer ses pensées sur une idée ou sur une sensation précises.
Ce nouvel état mental ne peut être obtenu qu’à partir du moment où l’hypnotisé est immobile, calme et détendu.
A partir de là, l’hypnotisé pourra atteindre un état (« l’état alpha ») dans lequel son subconscient pourra recevoir des suggestions de son conscient.
C’est là, précisément, le but de l’hypnose : permettre de suggérer à votre subconscient des changements qui vous seront profitables dans votre vie.

Donc, dans l’hypnose, il y a deux intervenants : l’hypnotisé et l’hypnotiseur. De nombreux individus se revendiquent hypnotiseur professionnel. Encore une fois, méfiez-vous, attention aux charlatans. Si cela peut un peu vous rassurer, sachez que l’hypnotiseur ne pourra jamais vous faire faire des choses que vous réprouvez car, durant la séance d’hypnose, vous restez totalement conscient.

Toutefois, si, malgré vos craintes, vous voulez quand même pratiquer l’hypnose, pourquoi ne pas vous intéresser à l’auto-hypnose ? En fait, comme son nom l’indique, l’auto-hypnose, c’est faire de l’hypnose, soi-même, sur soi. Cela peut paraître étrange mais si je vous en parle, c’est que c’est tout à fait faisable.
En effectuant régulièrement une série d’exercices, vous parviendrez à faire des suggestions à votre subconscient pour utiliser sa puissance, afin qu’un certain nombre de choses change dans votre vie. Cela devrait vous aider à surmonter plus facilement les obstacles, à vous améliorer…
Tout le monde est capable de pratiquer l’auto-hypnose. Sans le savoir, vous avez déjà dû vous trouver dans un état hypnotique : en perdant la notion du temps quand vous lisez un bon livre, en travaillant sur un projet très compliqué, quand vous écoutez un discours sans pouvoir vous en départir, etc.
Mais attention, utilisez l’auto-hypnose de manière positive. En effet, comme nos pensées déterminent ce que nous sommes, si vous émettez des pensées négatives à tout bout de champ, elles atteindront inévitablement votre subconscient et rejailliront sur vote vie, sur votre façon de vous comporter.

En résumé, l’auto-hypnose est une méthode qui peut vous conduire au bonheur, à avoir une vie meilleure, à vous libérer de certaines peurs… à condition de bien l’utiliser. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas dangereux car vous êtes seul face à vous-même.



Pour en savoir plus sur l’Auto-hypnose et apprendre à l’utiliser, cliquez ici


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

01/08/2007

Quelques pensées positives

Voici quelques citations à mettre dans votre livre d’or, extraites de « Soyez Zen », d’Erik Pigani :


« Notre subconscient aime le théâtre. Comme un acteur, jouez le plus souvent possible à la personne calme. Votre subconscient comprendra aussitôt le message. »


« La vraie joie est immédiate. Elle ne se prépare pas et ne se calcule pas en termes de « bénéfices ». »


« Regardez comment un cheval, débarrassé de son harnais, piaffe, s’ébroue et prend plaisir à courir librement. Libérez-vous des tâches inutiles, faites l’expérience de travailler moins. »



« Si vous appelez votre temps libre un « temps mort », vous aurez toujours l’impression de perdre un peu de votre vie. Voilà pourquoi, pour certains, perdre son temps, c’est perdre la vie…
De la même façon que vous appelez votre cuisine ou votre salon votre « lieu de vie », appelez donc votre temps libre votre « temps de vie ». »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique