logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/04/2017

Comment ralentir les effets du vieillissement ?

 

Télomère.jpg

Je viens de terminer la lecture du livre du Dr Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine et du Dr Elissa Epel, L'effet Télomère paru  chez Guy Trédaniel éditeur.

 

Le Dr Elisabeth BlackBurn, biologiste moléculaire, a obtenu le prix Nobel de médecine pour ses recherches et la découverte de la configuration moléculaire des télomères. Elle est présidente de l'institut de recherches scientifiques, le Salk Institute et professeur émérite à l'université de San Francisco.

Le Dr Elissa Epel est psychologue de la santé, spécialiste du stress psychologique, professeur dans le département de psychiatrie de l'université de San Francisco et dirige le centre de recherches AME.

 

Tout d'abord, avant de vous parler du livre voyons ensemble ce que sont les télomères. Voici un extrait d'un article (disponible en entier ici) que j'ai écris en juillet 2010 sur le sujet.

"Ce sont de petites formes qui chapeautent l’extrémité des chromosomes. Le problème c’est que les télomères peuvent voir leur taille variée et peuvent même disparaître purement et simplement. Or, plus vos télomères sont petits, voire absents, plus vous avez de risques de contracter des maladies cardiovasculaires, des cancers, la maladie d’Alzheimer ou de vieillir prématurément.

Vos chromosomes n’étant plus suffisamment protégés pas leurs télomères, ils deviennent, en quelque sorte, fous, ils s’étiolent. Cela entraîne un dérèglement cellulaire, d’où l’apparition de maladies graves et du vieillissement prématuré de votre corps."

 

Les auteures ont écrit ce livre pour rendre accessible au grand public tous les résultats des recherches effectuées sur ce sujet et nous permettre d'éviter les risques de vieillissement cellulaire prématuré en changeant nos habitudes de vie et d'alimentation pour protéger nos télomères.

 

Elles commencent par nous expliquer rapidement le renouvellement cellulaire et son utilité, ainsi que l'utilité des télomères, en prenant une comparaison très parlante : les télomères sont comparées aux embouts plastiques des lacets.

Elles nous montrent ce qui ce passe lors du vieillissement cellulaire prématuré, puis nous expliquent pourquoi les maladies les plus graves  sont lié à ce vieillissement cellulaire. Elles nous font découvrir ensuite, en détails, les télomères et la télomérase et leur utilité dans la maladie ou la bonne santé de nos cellules.

A l'aide d'un test, nous découvrons notre style de réaction au stress. Puis les auteures nous montrent les relations entre stress, télomères et système immunitaire.

Les auteures nous montrent comment identifier nos habitudes de pensées et augmenter notre résilience au stress.

Un test de personnalité nous aide à mieux nous connaître. Puis l'on découvre les effets de l'anxiété et de la dépression sur les télomères et comment se protéger de ces 2 états émotionnels.

Un autre test nous permet d'évaluer l'état de nos télomères. Ce qui nous permet ensuite d'adopter, à chaque instant, des comportements protecteurs. Les auteures nous expliquent pourquoi il faut pratiquer des exercices physiques et quel type pratiquer pour garder nos télomères en bonne santé.

Elles nous détaillent les relations entre sommeil, problèmes de sommeil et télomères. Puis, les interactions entre santé métabolique, alimentation et télomères. Puis, entre lieu de vie, vie sociale et télomères. Et enfin, les relations entre grossesse, inégalités sociales, épreuves de l'enfance et télomères.

 

En voici un extrait : " Vivre longtemps en bonne santé et en pleine forme est notre souhait à tous. Le style de vie, la santé mentale et l'environnement contribuent nettement à la santé physique - ce n'est pas une nouveauté. Ce qui est nouveau ici, c'est que ces éléments ont un impact sur nos télomères, et ceux-ci permettent de mesurer concrètement leur contribution de manière claire et impressionnante. Leurs conséquences transgénérationnelles rendent le message des télomères encore plus pressant. Nos gènes sont comme les composants de nos ordinateurs : on ne peut pas les modifier. Notre bagage épigénétique, dont les télomères font partie, est comme les logiciels, qui doivent être programmés. Nous sommes les programmeurs de notre épigénome. Nous contrôlons, jusqu'à un certain point, les signaux chimiques qui orchestrent les changements. Nos télomères réagissent aux circonstances du moment, ils les écoutent et évoluent en fonction d'elles. Ensemble, nous pouvons améliorer leur programmation.

[...]

Contrairement aux hommes, les télomères ne portent pas de jugement. µIls sont objectifs et impartiaux. Leur réaction à l'environnement est quantifiable, en nombre de paires de bases. Cela fait d'eux un indicateur idéal dans l'évaluation des conséquences de notre environnement interne et externe sur notre santé. Si nous écoutons ce qu'ils ont à nous dire, ils nous révèlent comment prévenir le vieillissement cellulaire prématuré et comment allonger notre période de santé. Mais, au final, ce qui fait la période de santé fait aussi la beauté de la vie et du monde autour de nous. Ce qui est bon pour nos propres télomères est aussi bon pour nos enfants, pour ceux qui nous entourent et pour toute l'humanité."

 

Grâce au "laboratoire de renouveau", aux tests et aux exercices pratiques, nous apprenons à accroître notre télomérase et à protéger nos télomères.

Les auteures nous donnent également des conseils et des astuces pour que nos changements de comportement durent et pour créer de nouvelles habitudes en rompant avec les anciennes.

 

Le sujet est complexe, mais les auteures, par des images et des analogies, un langage clair et accessible, des exemples, des schémas  parviennent à nous faire comprendre ce sujet et à nous passionner par l'étendue des avancées scientifiques dans le domaine du vieillissement, qui découlent de ces recherches.

 

Un livre indispensable à lire et à appliquer, le plus rapidement possible, pour vivre plus longtemps en bonne santé et pour améliorer la santé des générations futures. Car comme le disent les auteures "vos propres choix de vie entraînent une transmission cellulaire bénéfique à la génération suivante".

 

Retrouvez le livre en entier en cliquant ici

 

 

 

 

29/01/2010

Comment vont vos télomères ?

 

 

Savez-vous ce que sont les télomères ?

J’avoue, qu’au départ, ce terme me faisait penser à une sorte d’instruments de mesure comme les thermomètres ou les pluviomètres…

Après des recherches approfondies, je me suis rendue compte que j’étais légèrement « à côté de la plaque », comme on dit.

 

En fait, les télomères font partie de notre organisme et sont d’une très grande importance pour votre forme et votre santé.

Ce sont de petites formes qui chapeautent l’extrémité des chromosomes. Le problème c’est que les télomères peuvent voir leur taille variée et peuvent même disparaître purement et simplement. Et là ! Horreur et damnation ! En effet, plus vos télomères sont petits, voire absents, plus vous avez de risques de contracter des maladies cardiovasculaires, des cancers, la maladie d’Alzheimer ou de vieillir prématurément.

 

Ce mécanisme s’explique assez facilement. Vos chromosomes n’étant plus suffisamment protégés pas leurs télomères, ils deviennent, en quelque sorte, fous, ils s’étiolent. Cela entraîne un dérèglement cellulaire, d’où l’apparition de maladies graves et du vieillissement prématuré de votre corps.

 

Les recherches ont montré que les télomères se raccourcissaient avec l’âge, à chaque division des cellules. Donc, apparemment, tout est fichu puisque plus vous vieillissez, plus vous risquez de voir les chromosomes de vos cellules divaguer et faire n’importe quoi.

 

Est-ce la fin inéluctable qui s’annonce ?

Hé bien non, rassurez-vous. Des études récentes ont également montré que le raccourcissement des télomères pouvait être fortement ralenti par une enzyme, la télomérase. Grâce à cette dernière, les télomères défectueux se régénèrent et grandissent. Le problème c’est que tout le monde ne produit pas de la télomérase en quantité égale. Les études ont montré que les sportifs en fabriquaient davantage que les sédentaires. Donc, pour éviter que vos cellules ne vieillissent trop vite, vous savez ce que vous devez faire : faites du sport !

 

Vous allez certainement me dire qu’il suffirait de se faire des injections de télomérase pour préserver les télomères. Hé bien, ce serait la dernière chose à faire. En effet, cette injection entraînerait, certes, une sorte de régénérescence cellulaire mais, le renouvellement cellulaire s’accélérant trop rapidement et de manière anarchique, cela entraînerait, dans le même temps, une prolifération des cellules cancéreuses.

 

Justement, à propos du cancer, trois chercheurs américains ont reçu le Prix Nobel de physiologie et de médecine 2009 pour avoir montré de manière certaine et précise que pour les cellules cancéreuses des tumeurs puissent se développer, elles devaient maintenir une longueur de leurs télomères suffisante. Ainsi, il suffirait – plus facile à dire qu’à faire ! – d’intervenir par un mécanisme ou une enzyme quelconque pour contrecarrer le développement des télomères, donc des cellules cancéreuses. L’avenir nous dira si les chercheurs sont parvenus à trouver le moyen d’y arriver…

 

En tout cas, les découvertes récentes sur les télomères semblent encourageantes et paraissent nous promettre un avenir plus rose pour ce qui est de notre forme et de notre santé.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique