logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/02/2011

Méfiez-vous des « faux-verts », le greenwashing est partout !

Le greenwashing est une pratique qui consiste, pour les industriels notamment, à utiliser l’écologie à toutes les sauces, sans que cela soit justifié.

 

Quelques exemples de greenwashing

Je peux vous donner des tas d’exemples. Bien sûr, je ne citerai pas de noms, mais vous les reconnaîtrez facilement.

Une marque de cosmétiques met en avant le côté « naturel » de ses produits, en disant que 95 % de ses produits sont d’origine naturelle et en citant seulement 2 ingrédients bios… bizarre non ?

Maintenant, certains supermarchés ou discounters mélangent allégrement les termes « terroir », « Label rouge » et « bio »… essayant de nous faire croire que c’est la même chose. Or, les produits du « terroir » ou « Label Rouge » ne sont pas bios !

Sous prétexte de protéger l’environnement, certaines grandes enseignes mettent en avant le fait qu’elles proposent des produits en vrac et individuels, ce qui fait moins de plastique et de carton pour l’emballage. Oui, c’est bien mais, ce qu’elles ne nous disent pas, c’est que les produits proposés sont très très « industriels ». Donc, oui, ces produits sont bons pour la planète mais si c’est au détriment de ma santé, non merci !

Autre exemple : une marque de restauration rapide qui a changé la couleur de son logo. Elle a remplacé le rouge par le vert ! Pourtant, à part un ou deux produits bios et un effort sur l’emballage, elle est loin d’être exemplaire…

Tous les industriels utilisent maintenant, dans leurs pubs, des images associés à la nature, l’environnement. Or, la plupart d’entre eux sont loin de vendre des produits écologiques !

Je finirai mes exemples en citant un seul nom, Yannick Noah. Le week-end dernier, il a été décidé que Roland-Garros resterait à Paris, ce qui entraînera la destruction des Serres d’Auteuil. Yannick Noah a soutenu le projet et n’a pas compris pourquoi Françoise Hardy était contre. Il a dit qu’elle n’avait rien à voir avec Roland-Garros. Non, non, effectivement, ce n’est pas une joueuse de tennis professionnelle, elle a simplement signé la pétition contre la destruction des Serres d’Auteuil, par pure conscience écologique ! Noah s’est déclaré déçue par Françoise Hardy, il l’aimait bien avant. Eh bien, moi, j’aimais bien Noah, je pensais qu’il était écolo avec sa chanson « Aux arbres, citoyens ! » notamment. Mais, là, je me demande s’il ne fait pas non plus du greenwashing ?

 

Alors, ne vous laissez pas berner. Lisez bien les étiquettes.

 

Lisez bien les étiquettes !

 

Pour éviter de se laisser prendre par les « faux-verts », intéressez-vous aux produits que vous achetez, regardez les logos. Fort heureusement, les labels écologiques semblent bien surveillés. Bien entendu, il peut exister des brebis galeuses.

De toute façon, il suffit de lire la liste des ingrédients de certains produits des supermarchés pour les laisser là où ils sont. Si vous achetez ces produits en pleine conscience, cela vous regarde, vous avez parfaitement le droit.

Mais n’oubliez pas que « Naturel » écrit en grand sur un paquet ne veut pas dire bio ! S’il est vraiment bio, il doit comporter le logo AB ou le logo bio européen.

Mais, pour ceux qui se font prendre par les faux discours écolos, soyez plus vigilants. Il suffit de quelques secondes pour se rendre compte que vous avez affaire à des greenwashers.

Pensez à une chose : faire de l’écologie, du bio, du vert, du respectueux de l’environnement, cela coûte beaucoup plus cher aux industriels, de ce fait ils se contentent bien souvent d’un relookage du packaging pour faire plus écolo et ainsi tromper les consommateurs qui ne sont pas vigilants.

 

Mais, que voulez-vous le « vert » attire et fait vendre. Le seul moyen de contrecarrer les greenwashers est de ne pas acheter leurs produits !

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

28/09/2010

Les végétaliseurs, vous connaissez ?

Si vous voulez agir pour la planète quotidiennement et le faire savoir, faites comme moi, rejoignez la tribu des végétaliseurs

 

 

Le site des végétaliseurs :  http://www.les-vegetaliseurs.com/

01/07/2010

Comportements éronnés

Voici un extrait du livre de Jean-Marie Pelt, "C'est vert et ça marche !" :

 

"L'écologie est une idée neuve du XXe siècle. Elle a entraîné dans son sillage l'emergence du concept de développement durable, visant à assurer à nos enfants et à leurs propres enfants, de génération en génération, une Terre viable et riche en ressources - une planète que nous n'aurions pas honteusement exploitée et dénaturée. C'est en mettant en oeuvre ces concepts nouveaux dans toutes leurs dimensions - économiques, écologiques, sociales, éthiques - que nous parviendrons à relever les défis du futur. Car si nous devions échouer, nous n'aurions aucune chance d'éviter le scénario catastrophe. Et pas même l'excuse de dire : "Nous ne savions pas", puisque, désormais, il est bien clair que nous savons à quoi nous en tenir si nous persistons dans nos comportements erronés. L'heure est venue de remettre en cause les dogmes économiques et politiques en vigueur ; l'heure est à la résilence.

 

N'hésitons pas à remettre en cause, en particulier, le dogme du capitalisme, désormais plus financier qu'entrepreneurial, qui partout domine le monde avec l'emergence du concept de "globalisation". Aucun élu, aucun homme politique n'a jamais décidé démocratiquement la mondialisation. N'ul n'en contrôle les effets. Tandis que les pays du Sud, au fur et à mesure que la mondialisation détruit leurs traditions et leurs structures familiales et communautaires, sont de plus en plus pauvres et de plus en plus éprouvés, les pays du Nord accumulent des richesses de plus en plus inégalement réparties. Celles-ci se concentrent entre les mains de quelques-uns, puisque, dit-on, 225 familles détiennent plus de richesses que les 2,5 milliards de Terriens les plus pauvres ! Et tandis qu'une infime minorité de privilégiés, notamment dans le monde des affaires, du sport ou du showbiz, courtisés et promus par les médias, accumule les richesses, toujours plus nombreux sont ceux qui basculent sous le seuil de pauvreté, y compris dans les pays riches, aux Etats-Unis et en Europe, mais aussi en Chine, victime d'un néocapitalisme particulièrement peu respectueux des droits des personnes.

 

Si tous les Terriens vivaient comme un Américain, il faudrait 5 planètes semblables à la nôtre pour fournir les ressources nécessaires à leurs besoins. Il en faudrait 3 si tous vivaient comme un Européen de l'Ouest. Et tandis que la Chine et l'Inde s'invitent au banquet en poussant plus loin encore le modèle américain de développement et de croissance, l'Afrique s'effondre et les disparités s'aggravent. Où va la Terre, prise dans ce tourbillon générateur à la fois de fortunes honteuses et de misères abyssales ? Saurons-nous réorienter un mode de développement lourdement matérialiste, si peu préoccupé d'équité et de progrès humain ?"

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits.

04/06/2010

L’Europe, puissance verte

Voici un extrait du dossier spécial environnement de Sélection du Reader’s Digest de juin 2010, « Europe qui est le plus vert ? » de John Dyson :

« Notre palmarès international fait la part belle aux pays de l’Union. Pour autant seule la capacité de l’Europe à produire de l’électricité verte consolidera sa domination dans un secteur ou l’argument économique intensifie la concurrence mondiale. […]

L’Ancien Continent ouvrirait ainsi la voie à une 3ème révolution industrielle. Vent, soleil et vagues prendraient le relais du charbon et du pétrole.

Dans 10 ans, un super-réseau électrique (coût estimé : 30 milliards d’euros) devrait permettre de mutualiser les ressources énergétiques de 9 pays, dont l’Irlande et le Luxembourg.

En mer du Nord, des câbles sous-marins à haute tension relieront alors des éoliennes offshore implantées au large des côtes britanniques à des installations marémotrices belges, des centrales hydroélectriques norvégiennes et des parcs solaires allemands.

Chef de file de cette révolution verte : l’Allemagne. Tchernobyl et les déversements toxiques qui ont pollué le Rhin dans les années 1980 ont éveillé très tôt la conscience écologique des allemands. Premier en nombre d’éoliennes par habitant, notre voisin est également un géant mondial de l’énergie solaire. A Berlin, plus de 30 instituts de recherche et un millier d’entreprises se consacrent aux énergies alternatives et aux éco-produits. Le gouvernement a investi 620 millions d’euros dans des projets de recherche énergétique. […]

Egalement à la pointe dans le domaine des technologies propres, l’Europe a su faire de ce nouveau concept un créneau porteur : les quelque 5000 entreprises suédoises du secteur affichent des prévisions de croissance prometteuses. Partout en Europe, les entreprises qui ont intégré la dimension environnementale dans leur activité ont gagné en compétitivité. »

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique